Bûche choc intense

Cette bûche-là mais c’est de la bombe atomique, parole de moi. Quatre textures chocolatées : une mousse, une ganache un peu glacée, un gianduja avec de bons copeaux de noix et noisettes, et un biscuit.
De la bombe je vous dis.
Vous pouvez la préparer à l’avance et la garder au congélateur jusqu’au jour de la dégustation, où vous n’aurez plus qu’à glacer et décorer.

Pour ma part, j’ai procédé comme suit : 
J-2 : Biscuit et ganache pour réalisation de l’insert
J-1 : mousse et gianduja. Montage
jour J : glaçage et décoration

Bûche choc intense

Source : « le petit manuel de la bûche », Mélanie Dupuis, Editions Marabout


Ingrédients :

Biscuit au chocolat sans farine :

  • Base biscuit : 
    90 g de jaune d’œuf
    70 g de sucre en poudre
    40 g de cacao amer en poudre
  • Meringue française : 
    125 g de blanc d’œuf
    70 g de sucre en poudre
  • Chablon : 
    40 g de chocolat noir

Ganache crémeuse :

  • 200 g de lait
  • 40 g de jaune d’oeuf
  • 40 g de sucre
  • 120 g de chocolat noir
  • 15 g de cacao amer en poudre

Gianduja noix-noisette :

  • 150 g de praliné 50%
  • 50 g de noisettes
  • 50 g de noix
  • 90 g de chocolat noir

Glaçage noir brillant :

  • 180 g d’eau
  • 150 g de crème liquide entière
  • 330 g de sucre
  • 120 g de cacao amer en poudre
  • 14 g de gélatine

Mousse au chocolat :

  • 200 g de chocolat noir 60-70% de cacao
  • 350 g de crème liquide entière
    Appareil à bombe :
  • 80 g de jaune d’oeuf
  • 40 g d’eau
  • 100 g de sucre

Noisettes caramélisées filées :

  • 30 g de noisettes mondées
  • 40 g d’eau
  • 120 g de sucre
  • 25 g de glucose

Préparation :

Biscuit au chocolat sans farine :

Mettez les jaunes d’œuf et le sucre dans la cuve du batteur et fouettez à pleine puissance pendant quelques minutes jusqu’à ce que le mélange blanchisse et double de volume. Débarrassez dans un cul de poule.

Lavez et essuyez votre cuve ainsi que le fouet afin de confectionner la meringue.
Versez les blancs dans la cuve et fouettez à moyenne vitesse jusqu’à ce que le mélange soit mousseux. Ajoutez alors un quart du sucre et fouettez un peu plus fort. Quand des vaguelettes se forment à la surface, ajoutez un autre quart de sucre et augmentez à nouveau la puissance du batteur. Quand les blancs se resserrent autour du fouet, ajoutez le reste de sucre et fouettez 2 minutes à vitesse maximale. Vous devez obtenir le fameux bec d’oiseau en retirant le fouet.

Tamisez le cacao sur le mélange jaunes et sucre, ajoutez un tiers de la meringue et mélangez. Une fois l’ensemble homogène, ajoutez le reste de la meringue et mélangez délicatement à la maryse.

choc1

Etalez sur une plaque de 30 x 40 cm tapissée de papier sulfurisé et enfournez 8 à 12 minutes à 180°C.
A la sortie du four, débarrassez sur une grille et laissez refroidir. 

Découpez ensuite 2 rectangles aux dimensions de l’insert et du moule à bûche.

choc2

Ganache crémeuse :

Blanchissez les jaunes avec le sucre.
Portez le lait à ébullition, versez-en la moitié sur le mélange blanchi et incorporez à l’aide d’un fouet (Il doit y avoir une erreur dans le livre à ce niveau car ils ne disent pas que faire de l’autre moitié….je l’ai donc ajouté également.)
Quand la crème est homogène, reversez le tout dans la casserole et laissez cuire sur feu moyen en remuant constamment jusqu’à ce que la crème nappe la spatule.
Ajoutez aussitôt le chocolat déjà coupé en petits morceaux, mélangez au fouet. Puis ajoutez le cacao et mélangez à nouveau. Mixez le tout, filmez au contact et laissez refroidir au frais.

Une fois la ganache froide, coulez-la dans le moule à insert. Posez le biscuit sur le crémeux et mettez au congélateur pour 6 heures minimum.

IMG_20201215_133458

Gianduja noix-noisette :

Préchauffez le four à 170°C. Etalez les fruits secs sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et torréfiez-les pendant 15 à 20 minutes.
Laissez-les refroidir et hachez-les grossièrement.
Cassez le chocolat dans un cul de poule, faites-le fondre au bain-marie et laissez-le refroidir.
Mettez le praliné dans un saladier, incorporez le chocolat fondu, puis ajoutez les fruits sec et mélangez.

Pour faire son praliné maison, c’est très simple, la recette se trouve ici .

Chablon : 

Faites fondre le chocolat et appliquez une fine couche sur le biscuit. Laissez le chocolat sécher.

Une fois sec, posez le biscuit côté chablon sur du papier sulfurisé et placez un cadre en rectangle autour (si vous n’en avez pas, vous pouvez utiliser un moule à cake).
Coulez le gianduja dessus et laissez prendre au réfrigérateur pendant 1h30 minimum.

Mousse au chocolat : 

Faites fondre le chocolat au bain-marie, puis laissez à température ambiante.
Montez la crème en chantilly et réservez-la au frais.
Préparer l’appareil à bombe : Mettez les œufs dans la cuve du batteur et fouettez à vitesse maximale pour les faire monter. Ils doivent tripler de volume.
Dans une petite casserole, versez le sucre et l’eau, portez à ébullition et continuez la cuisson jusqu’à 115°C.
Arrêtez la cuisson. Quand il n’y a plus de bulles, versez-le en filet sur les œufs en fouettant énergiquement pour l’incorporer. Continuez ensuite de fouetter jusqu’à complet refroidissement.
Incorporez 1/3 de la crème fouettée au chocolat. Ajoutez l’appareil à bombe et mélangez. Puis incorporez délicatement le reste de la crème fouettée.

choc5

Montage : 

Coulez environ 3 cm de mousse dans le moule à bûche et remontez-la sur les bords à l’aide d’une petit spatule. Déposez l’insert en appuyant légèrement pour qu’il n’y ai pas de bulles. Recouvrez avec le reste de mousse puis disposez le gianduja. 
Lissez bien la bûche et positionnez-la au congélateur pour au moins 6 heures.

choc3

Glaçage : 

Placez les feuilles de gélatine dans un grand bol d’eau froide pendant 20 minutes.
Portez l’eau à ébullition, puis ajoutez la crème et le sucre. Retirez la casserole du feu et incorporez la gélatine essorée et le cacao en poudre à l’aide d’un fouet.
Transférez le glaçage dans un verre doseur et mixez (au mixeur plongeant) en évitant d’incorporer des bulles d’air.
Passez le glaçage au chinois, filmez au contact et laissez refroidir jusqu’à 35/40°C pour utilisation

Démoulez la bûche, posez-la sur une grille, elle-même posée sur une plaque à rebord.

IMG_20201217_131430
Coulez le glaçage. Secouez légèrement la grille pour faire couler l’excédent de glaçage.
Protégez une étagère de votre congélateur et déposez la grille avec la bûche durant 10 minutes, le temps que le glaçage durcisse.
Glissez 2 spatules sous la bûche et posez-la délicatement sur le plat de présentation. Placez la bûche au réfrigérateur

Noisettes filées : 

Préparez un grand récipient d’eau froide.
Versez l’eau et le sucre dans une petite casserole, portez à ébullition. Versez le sirop de glucose. Continuez la cuisson jusqu’à 165°C. Ne mélangez surtout pas.
Une fois la température atteinte, tremper le fond de la casserole dans le récipient d’eau froide pour stopper la cuisson.
Piquez les noisettes sur des petits piques en bois. Quand le caramel est légèrement épais, trempez les noisettes dedans.
Piquez les têtes bas dans un morceau de polystyrène jusqu’à ce que le caramel durcisse.

Avant de servir, décorez la bûche avec les noisettes filées et des copeaux de chocolat.

DSC_7073

Tarte rustique poires, gorgonzola et noix

Les poires et le gorgonzola, un mariage sucré-salé qui fonctionne à merveille.

Tarte rustique poires, gorgonzola et noix

Source : « Tartes rustiques sucrées et salées », Emilie Franzo, Editions Marabout


Ingrédients :

  • 250 g de farine
  • 125 g de beurre
  • 1 oeuf
  • 1 cuillerée à soupe d’eau froide
  • 2 pincées de sel
  • 3 ou 4 poires
  • 120 g de gorgonzola
  • 40 g de noix + 1 poignée
  • 2 cuillère à soupe de miel
  • poivres
  • 2 pincées de piment doux en poudre
  • 1 jaune d’oeuf pour la dorure

Préparation :

Tamisez la farine, ajoutez le beurre mou et le sel. Mélangez du bout des doigts pour obtenir un mélange sablé. Faites un puits au centre, ajoutez l’œuf et l’eau. Mélangez en essayant de travailler la pâte le moins possible. Formez une boule, filmez-la et placez au réfrigérateur pour 2 heures.

Lavez les poires et coupez les en quartiers. Mixez les 40 g de noix pour obtenir une poudre.

Préchauffez le four à 180 °C. Étalez la pâte sur une feuille de papier cuisson. Saupoudrez de poudre de noix en laissant un bord de 4 cm.
Disposez les quartiers de poires et le gorgonzola coupé en morceaux. Rabattez la pâte sur la garniture. Parsemez de noix grossièrement coupées en morceaux. Arrosez de miel et poivrez.
Battre le jaune d’œuf et badigeonnez le bord de la tarte au pinceau.
Glissez le papier avec la tarte sur une plaque de cuisson et enfournez 30 minutes. Saupoudrez de piment doux avant de servir.
Dégustez chaud ou froid avec une belle salade.